Société Générale : Résultats du premier trimestre 2024

RÉSULTATS AU 31 MARS 2024

Communiqué de presse                                                        Paris, le 3 mai 2024

RÉSULTATS TRIMESTRIELS

Revenus trimestriels à 6,6 milliards d’euros, stables vs. T1-23 (-0,4%), portés par les très bonnes performances de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, de la Banque Privée et de la Banque de Détail à l’International, une hausse des revenus et de la marge nette d’intérêt en France par rapport au T4-23, en dépit du transfert de dépôts à vue vers l’épargne rémunérée, et la stabilisation des marges ainsi que la normalisation des résultats sur ventes secondaires chez Ayvens

Coefficient d’exploitation à 74,9% au T1-24, frais de gestion en baisse de -1,5% vs. T1-23, charges de transformation d’environ 350 millions d’euros

Coût du risque à 27 points de base au T1-24, stock élevé de provisions sur encours sains de 3,31 milliards d’euros

Résultat net part du Groupe à 680 millions d’euros

Rentabilité publiée (ROTE) à 4,1%

BILAN ET PROFIL DE LIQUIDITÉ SOLIDES

Ratio de CET1 à 13,2%2 à fin T1-24, environ 300 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire

Liquidity Coverage Ratio à 159% à fin T1-24

Provision pour distribution de 0,323 euro par action, à fin mars 2024

Lancement après l’Assemblée générale du programme de rachat d’actions 2023, d’un montant d’environ 280 millions d’euros

AVANCÉES DANS L’EXECUTION DE LA FEUILLE DE ROUTE STRATÉGIQUE

Protocoles d’accord en vue des cessions d’une part des activités de Société Générale Equipment Finance4, et d’autre part de Société Générale Marocaine de Banques ainsi que de la Marocaine Vie5

Projet de réorganisation du siège en France, afin de simplifier son fonctionnement et d'améliorer structurellement son efficacité opérationnelle

Lancement de Bernstein, un nouveau leader mondial de la recherche et du cash actions qui permet au Groupe d’offrir aux clients une gamme globale sur l’ensemble des activités actions

Slawomir Krupa, Directeur Général du Groupe, a commenté :« Nous progressons dans l’exécution de notre feuille de route stratégique. Notre performance opérationnelle s’améliore, portée par les très bons résultats de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs et les revenus solides des activités de Banque de Détail à l’International. Le rebond des activités de détail en France est engagé avec une hausse de la marge nette d’intérêt par rapport au trimestre précédent en dépit d’un renchérissement des dépôts. La stabilisation des marges d’Ayvens est déjà amorcée dans un contexte de normalisation des prix des véhicules d’occasion. Les coûts sont en ligne avec la trajectoire présentée lors du Capital Markets Day. Notre position de capital est renforcée. Sur le plan des initiatives stratégiques, nous avons lancé la co-entreprise Bernstein, créant un nouveau leader dans la recherche et le cash actions et nous avons annoncé les projets de cession de Société Générale Equipment Finance et de filiales au Maroc. Ces premiers résultats positifs témoignent de la mobilisation de l’ensemble des équipes pour façonner un modèle plus synergétique et plus efficace, source de profitabilité durable. »

  1. RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU GROUPE
En M EUR T1-24 T1-23 Variation
Produit net bancaire 6 645 6 671 -0,4% -4,8%*
Frais de gestion (4 980) (5 057) -1,5% -6,3%*
Résultat brut d'exploitation 1 665 1 614 +3,2% +0,0%*
Coût net du risque (400) (182) x 2,2 x 2,1*
Résultat d'exploitation 1 265 1 432 -11,7% -15,1%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs (80) (17) n/s n/s
Impôts sur les bénéfices (274) (328) -16,4% -12,2%*
Résultat net 917 1 092 -16,0% -22,8%*
Dont participations ne donnant pas le contrôle 237 224 +5,8% -12,8%*
Résultat net part du Groupe 680 868 -21,7% -25,5%*
ROE 3,6% 5,0%    
ROTE 4,1% 5,7%    
Coefficient d'exploitation 74,9% 75,8%    

Le renvoi* dans ce document correspond à des données à périmètre et change constants

Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi le 2 mai 2024, a examiné les résultats du premier trimestre de l’année 2024 du Groupe Société Générale.

Produit net bancaire 

Le produit net bancaire du trimestre s’établit à 6,6 milliards d’euros, globalement stable vs. T1-23               (-0,4%).

Les revenus de la Banque de détail en France, Banque Privée et Assurances sont en recul de -3,5%vs. T1-23 à 2,0 milliards d’euros au T1-24. La marge nette d’intérêt a continué d’être affectée au T1-24 par l’impact des couvertures à court terme (environ -0,3 milliard d’euros) et par le transfert d’une partie des dépôts à vue vers de l’épargne financière et des dépôts rémunérés dont la proportion continue de croître. De leur côté, les actifs sous gestion des métiers de Banque Privée et d’Assurances progressent fortement ce qui contribue à la hausse des commissions financières d’environ +10% du pilier au T1-24 par rapport à l’an dernier. Enfin, BoursoBank poursuit sa forte croissance avec 457k nouveaux clients au T1-24, avec un coût d’acquisition qui continue de peser sur les commissions de services.

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs affiche des revenus élevés de 2,6 milliards d’euros sur le trimestre, en recul de -5,1% par rapport à un niveau historiquement haut au T1-23. Les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs sont en baisse de -8,8% vs. T1-23 du fait notamment des activités de marché qui affichent toutefois des revenus très solides à 1,6 milliard d’euros, en repli de -7,0% par rapport à une base T1-23 élevée. Ce recul incombe aux métiers de taux et de change, en baisse de -17% dans un contexte de marché moins porteur que les années précédentes, les activités actions étant quant à elles en hausse de +3% grâce notamment à une bonne tenue des dérivés actions. Les activités de Financement et Conseil présentent des revenus solides de 859 millions d’euros, en hausse de +3,5% au T1-24 vs. T1-23, portés par un niveau d’activité très élevé dans les financements d’opérations adossés à des actifs, une bonne dynamique commerciale dans les activités de financement de ressources naturelles et un rebond sur les marchés primaires obligataires alors que les volumes demeurent faibles dans les activités de fusions et acquisitions ainsi que sur les marchés de capitaux actions. Les activités de Global Transaction & Payment Services affichent des revenus en hausse de +7,8% par rapport au T1-23, tirés par une activité commerciale robuste et une hausse des marges dans les activités de Cash Management.

Les revenus de la Banque de détail à l’international, Services de mobilité et de leasing sont en hausse de +3,9% vs. T1-23. Ceux de la Banque de détail à l’international s’établissent à 1,0 milliard d’euros (stables vs. T1-23) grâce à une bonne dynamique commerciale au sein des deux régions. Les revenus des activités de Services de mobilité et de leasing progressent de +8,1%, principalement du fait de la contribution de 417 millions d’euros de LeasePlan tandis que le niveau de marges d’Ayvens se stabilise et que le marché des ventes secondaires poursuit sa normalisation.

Les revenus de la Gestion Propre ressortent à -137 millions d’euros au T1-24.

Frais de gestion 

Au T1-24, les frais de gestion ressortent à 4 980 millions d’euros en baisse de -1,5% vs. T1-23. Le coefficient d’exploitation s’établit à 74,9% au T1-24 en baisse par rapport au T1-23 (75,8%) et au T4-23 (78,3%).

Ils intègrent 254 millions d’euros issus de l’intégration des activités de LeasePlan et 352 millions d’euros de charges de transformation, en hausse de 106 millions d’euros par rapport au T1-23. Elles sont notamment liées au projet de réorganisation du siège en France, au programme de transformation au sein d’Ayvens suite à l’acquisition LeasePlan ainsi qu’aux projets en cours au sein de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs. Par ailleurs, le Groupe a comptabilisé pour 302 millions d’euros de charges IFRIC 21 au T1-24, en baisse de -608 millions d’euros par rapport au T1-23 suite à la fin de la contribution au Fonds de Résolution Unique. Retraités de ces éléments, les frais généraux sont en hausse modérée de +171 millions d’euros au T1-24 vs. T1-23 (soit environ +3,4%, un niveau inférieur au taux d’inflation sur la période).

Coût du risque

Le coût du risque atteint 27 points de base au T1-24, soit 400 millions d’euros, un niveau qui se situe dans la fourchette anticipée pour l’année 2024 comprise entre 25 et 30 points de base. Il se décompose en une provision sur encours douteux de 499 millions d’euros (environ 34 points de base), qui comprend le passage en défaut de plusieurs dossiers de place en France, et une reprise sur encours sains de                                   -99 millions d’euros (environ -7 points de base) notamment liée à des reprises sur le portefeuille offshore russe qui continue à s’amortir.

Le Groupe dispose à fin décembre d’un stock de provision sur encours sains de 3 286 millions d’euros en baisse de -286 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2023 du fait notamment de l’application de la norme IFRS 5 sur les activités en cours de cession.

Le taux brut d’encours douteux s’élève à 2,85%6, au 31 mars 2024. Le taux de couverture net des encours douteux du Groupe est de 82%2 au 31 mars 2024 (après prise en compte des garanties et des collatéraux). Au 31 mars 2024, le Groupe a de nouveau réduit son exposition offshore russe à environ 0,7 milliard d’euros (Exposure at Default) par rapport à 0,9 milliard d’euros à fin 2023 (-22%). L’exposition maximale à risque est estimée à environ 0,2 milliard d’euros avant provisionnement et l’encours total de provisions s’élève à 0,1 milliard d’euros à fin mars 2024. Le Groupe a, par ailleurs, cédé en février 2024 la filiale de LeasePlan en Russie et ne dispose plus d’activité locale dans le pays.

Gains et pertes nets sur autres actifs

En vertu notamment de l’application de la norme IFRS 5, le Groupe a comptabilisé au T1-24 en Gestion Propre une perte nette sur autres actifs d’un montant total de 84 millions d’euros, qui fait suite pour l’essentiel à l’annonce de l’accord en vue de la cession de Société Générale Marocaine de Banques et ses filiales3 ainsi que de La Marocaine Vie.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe s’établit à 680 millions d’euros au T1-247, soit une rentabilité sur actifs net tangibles (ROTE) de 4,1%.

Structure financière

Au 31 mars 2024, le ratio Common Equity Tier 1 du Groupe s’établit à 13,2%8, soit environ 300 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire. De même, le LCR (Liquidity Coverage Ratio) s’inscrit bien au-dessus des exigences réglementaires à 159% à fin mars 2024 (167% en moyenne sur le trimestre) et le NSFR (Net Stable Funding Ratio) est à un niveau de 117% à fin mars 2024.

L’ensemble des ratios de capital et de liquidité s’établissent bien au-dessus des exigences réglementaires.

  31/03/2024 31/12/2023 Exigences
CET1(1) 13,2% 13,1% 10,22%
CET1 non phasé 13,2% 13,0% 10,22%
Tier 1 ratio 15,8% 15,6% 12,14%
Total Capital(1) 18,7% 18,2% 14,71%
Ratio de levier 4,2% 4,3% 3,6%
TLAC (%RWA)(1) 32,5% 31,9% 22,28%
TLAC (%leverage)(1) 8,6% 8,7% 6,75%
MREL (%RWA)(1) 34,2% 33,7% 27,24%
MREL (%leverage)(1) 9,1% 9,2% 6,08%
LCR fin de période 159% 160% >100%
LCR moyen de la période 167% 155% >100%
NSFR 117% 119% >100%
En Md EUR 31/03/2024 31/12/2023
Total bilan consolidé 1 591 1 554
Capitaux propres part du Groupe 67 66
Encours pondérés des risques (RWA) 388 389
dont au titre du risque de crédit 326 326
Total bilan financé9 961 970
Encours de crédit clientèle 468 497
Dépôts clientèle 606 618

Au 18 avril 2024, la maison mère a émis 28,5 milliards d’euros de dette à moyen et long terme, dont 17,4 milliards d’euros d’émissions vanilles. Les filiales ont émis 3,3 milliards d’euros. Au total, le Groupe a émis 31,8 milliards d’euros.

Le Groupe est noté par quatre agences de notation : (i) FitchRatings - notation long terme « A- », outlook positif, notation dette senior préférée « A », notation court terme « F1 » (ii) Moody’s - notation long terme (dette senior préférée) « A1 », perspectives stables, notation court terme « P-1 » (iii) R&I - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables ; et (iv) S&P Global Ratings - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables, notation court terme « A-1 ».ESG

Société Générale s’est fixé ce trimestre une nouvelle cible sur le secteur de l’aviation dans le cadre de ses travaux d’alignement qui s’inscrivent dans l’initiative Net Zero Banking Alliance (NZBA). Le Groupe vise une réduction de 18% de l’intensité des émissions de carbone d’ici 2030 par rapport à 2019 (soit 775g CO2e/RTK en 2030 vs. 943g CO2e/ RTK en 2019), année de référence sélectionnée pour éliminer les effets de la crise du Covid sur l'industrie du transport aérien, en utilisant la méthodologie Pegasus Guidelines10.

Société Générale est membre fondateur des Pegasus Guidelines, en partenariat avec RMI (Rocky Mountain Institute) et quatre autres banques. Ce cadre novateur permet aux banques de mesurer et de publier les émissions de leurs portefeuilles de prêts dans l’aéronautique de manière cohérente et exhaustive.

Par ailleurs, BRD a conclu avec l’International Finance Corporation (IFC), membre du groupe Banque Mondiale, une transaction inaugurale de transfert de risques synthétiques (SRT) : IFC fournira une garantie de risque sur un portefeuille de prêts octroyés par BRD aux petites et moyennes entreprises (PME). Cette transaction s'inscrit dans le cadre de l'accord signé début 2024 entre Société Générale et IFC pour accélérer leur soutien aux projets de finance durable et ainsi contribuer aux Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies.

Preuve de son leadership, Société Générale a une nouvelle fois été récompensé par des prix prestigieux, dont, entre autres, le Prix IFR « Bank for Sustainability » pour « avoir accéléré et intégré avec succès la transition dans toutes ses activités » et le prix Global Finance de « World’s Best Bank for Sustainable Finance 2024 ». Ces prix témoignent de l’ambition du Groupe et de l’ampleur de son plan d’action pour accélérer l’intégration des enjeux ESG dans l’ensemble de ses métiers.

  1. BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE, BANQUE PRIVÉE ET ASSURANCES
En M EUR T1-24 T1-23 Variation
Produit net bancaire 2 010 2 083 -3,5%
Produit net bancaire hors PEL/CEL 2 011 2 093 -3,9%
Frais de gestion (1 728) (1 837) -5,9%
Résultat brut d'exploitation 282 246 +14,6%
Coût net du risque (247) (89) x 2,8
Résultat d'exploitation 35 157 -77,7%
Gains ou pertes nets sur autres actifs 0 5 -100,0%
Résultat net part du Groupe 27 121 -77,7%
RONE 0,7% 3,1%  
Coefficient d'exploitation 86,0% 88,2%  

(2) Réseau SG, Banque Privée et Assurances 

Les encours moyens de crédits du réseau SG sont en recul de -1,2% par rapport au T4-23 (-5% par rapport au T1-23) à 199 milliards d’euros. Les encours de crédits aux entreprises et professionnels progressent de +1,2% vs. T1-23 hors PGE, portés par les crédits court terme (les encours de PGE étant en baisse de          -33% vs. T1-23). En cohérence avec une reprise volontariste de l’origination, la production de prêts immobiliers poursuit son rebond, avec un doublement par rapport au T4-23 venant d’un point bas.

Les encours moyens de dépôts, qui incluent les dépôts des entreprises et professionnels clients du Réseau SG, s’élèvent à 233 milliards d’euros au T1-24. Ils sont stables par rapport au trimestre précédent mais avec un transfert de dépôts à vue vers des dépôts rémunérés et de l’épargne financière (-5,0% vs. T1-23).

Le ratio crédits sur dépôts moyens ressort ainsi à 85,4% au T1-24, stable vs. T1-23.

Les activités de Banque Privée qui recouvrent les activités en France et à l’international, voient leurs actifs sous gestion atteindre un niveau record de 149 milliards d’euros au T1-24. Le rythme de collecte d’actifs (collecte nette divisée par les actifs sous gestion) progresse en moyenne de +6%, la collecte nette s’établissant à 2,1 milliards d’euros au T1-24. Le produit net bancaire ressort à 375 millions d’euros sur le trimestre, en hausse de +2,5% vs. T1-23.

Les activités d’Assurances, qui comprennent les activités en France et à l’international, affichent de solides performances commerciales. Les encours d’assurance-vie épargne sont en hausse de +6% vs. T1-23 pour atteindre leur niveau record à 141 milliards d’euros à fin mars 2024. La part d’unités de compte de 39% reste élevée et en progression de +2 points par rapport au T1-23. La collecte brute de l’activité d’assurance-vie épargne s’établit à 6,1 milliards d’euros au T1-24, en hausse de +68% vs. T1-23.

L’activité Protection affiche une croissance de +4% par rapport au T1-23 avec une bonne dynamique pour les primes d’assurance dommages.

BoursoBank 

Avec 6,3 millions de clients à fin mars 2024, le leader de la banque en ligne en France voit son nombre de clients progresser de 1,4 million en net vs. T1-23, grâce à une conquête élevée (457 000 nouveaux clients sur le premier trimestre 2024). Le taux d’attrition reste à un niveau bas et continue de baisser ce trimestre.

Pour la cinquième année consécutive, BoursoBank présente le meilleur score du secteur bancaire français en termes de satisfaction clients11.

Alors que les encours moyens de crédits de BoursoBank (15 milliards d’euros au T1-24) baissent de 2,5% par rapport au T1-23, suite à la politique d’octroi sélective menée jusqu’à l’an dernier, la production de prêts immobiliers entame un rebond (+13% vs. T4 23). Les crédits à la consommation sont en baisse de -1,7% vs. T4-23 (-11,9% vs. T1-23).

Les encours moyens d’épargne, qui incluent les dépôts et l’épargne financière, augmentent fortement à 58 milliards d’euros (+14% vs. T1-23). Les dépôts progressent de +18% vs. T1-23, grâce à une collecte record tirée notamment par des gains de parts de marché. Les encours d’assurance-vie épargne progressent de +4,0% vs. T1-23 à 12 milliards d’euros (dont 46% en unités de compte, +4,4 points de pourcentage vs. T1-23), avec un net rebond de la collecte organique brute sur le T1-24 (+20% vs. T1-23).

Au premier trimestre 2024, BoursoBank affiche des revenus en hausse de 20% (hors PEL/CEL et frais d’acquisition des nouveaux clients) par rapport au T1-23.

Produit net bancaire

Au T1-24, les revenus ressortent à 2 010 millions d’euros en recul de -3,9% vs. T1-23 hors PEL/CEL.

La marge nette d’intérêt hors PEL/CEL de la Banque de détail en France, Banque Privée et Assurances est en hausse de +3.1% vs. T4-23 à 822 millions d’euros (-2,9% vs. T1-23). Le rythme de croissance se situe dans la fourchette basse des projections réalisées, du fait principalement d’encours de dépôts à vue en baisse en raison de la poursuite du transfert vers des dépôts rémunérés et de l’épargne financière. Les commissions incluant les revenus d’assurance sont en hausse de +1,6% par rapport au T1-23 et de +8,0% vs. T4-23.

Frais de gestion

Sur le trimestre, les frais de gestion s’établissent à 1 728 millions d’euros en baisse de -5,9% par rapport au T1-23. Ils tiennent compte d’environ 80 millions de coûts de transformation. Le coefficient d’exploitation s’établit à 86,0% au T1-24 en amélioration de 2,2 points de pourcentage vs. T1-23.

Coût du risque

Au T1-24, le coût du risque s’établit à 247 millions d’euros soit 41 points de base, en hausse par rapport au T4-23 (27 points de base) et au T1-23 (14 points de base), en raison notamment du passage en défaut de dossiers de place en France.

Résultat net part du Groupe

Sur le trimestre, le résultat net part du Groupe s’établit à 27 millions d’euros.

  1. BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS
En M EUR T1-24 T1-23 Variation
Produit net bancaire 2 623 2 764 -5,1% -5,0%*
Frais de gestion (1 757) (2 072) -15,2% -15,0%*
Résultat brut d'exploitation 866 692 +25,1% +24,9%*
Coût net du risque 19 (5) n/s n/s
Résultat d'exploitation 885 687 +28,8% +28,4%*
Résultat net part du Groupe 690 546 +26,4% +25,9%*
RONE 18,6% 13,8%    
Coefficient d'exploitation 67,0% 75,0%    

Produit net bancaire

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs continue de délivrer une performance élevée sur le premier trimestre avec des revenus de 2 623 millions d’euros, en retrait de -5,1% par rapport à un premier trimestre 2023 record.

Les Activités de Marché et Services aux Investisseurs demeurent solides à 1 764 millions d’euros sur le T1-24, en baisse de -8,8% par rapport à un T1-23 élevé du fait d’un effet de base défavorable notamment lié à des revenus de marché très hauts et à des réévaluations de participations au niveau des Métiers Titres au T1-23.

Les Activités de Marché présentent une performance globalement solide avec des revenus de 1 603 millions d’euros au T1-24, en retrait de -7,0% par rapport au T1-23 du fait d’un contexte de marché moins porteur que les années précédentes notamment sur les activités de taux, crédit et change.

Les activités Actions affichent une très bonne performance avec des revenus à 870 millions d’euros au T1-24, en progression de +3,1% par rapport au T1-23. L’activité a notamment été portée par la hausse des indices boursiers ainsi que par une forte demande en produits dérivés.

Les activités Taux, Crédit et Change affichent une bonne performance avec des revenus de 733 millions d’euros, du fait surtout d’une bonne dynamique commerciale dans les solutions d’investissement. Les revenus sont toutefois en baisse de -16,7% par rapport au T1-23 en raison d’un environnement de marché moins favorable avec une plus faible volatilité sur les taux qui a notamment impacté les activités de flux.

Les revenus du Métier Titres sont en baisse de -23,3% sur le trimestre à 161 millions d’euros du fait d’un effet de base au T1-23 lié à des réévaluations de participations et à des dividendes. A l’exclusion de ces éléments exceptionnels, les revenus sont en baisse de -4,8% par rapport au T1-23. Les actifs en conservation et les actifs administrés du Métier Titres s’élèvent respectivement à 4 944 milliards d’euros et 582 milliards d’euros.

Les revenus des Activités de Financement et Conseil s’élèvent à 859 millions d’euros, en hausse de +3,5% vs. T1-23.

Le métier Global Banking & Advisory poursuit sa bonne dynamique, en progression de +2,1% par rapport au T1-23. L’activité est portée notamment par une forte demande au niveau de la plateforme Asset-Backed Products et une bonne activité commerciale de la plateforme Ressources Naturelles. Au niveau de la banque d’investissement, on observe un rebond dans les activités de marchés de capitaux dettes, mais des volumes encore faibles dans les activités de fusions et acquisitions ainsi que sur les marchés de capitaux actions.

Le métier Global Transaction & Payment Services a réalisé une très bonne performance par rapport à l’an dernier avec des revenus en hausse de +7,8%, portés par une forte dynamique commerciale et des conditions de marché qui restent favorables.

Frais de gestion

Les frais de gestion ressortent à 1 757 millions d’euros sur le trimestre dont environ 150 millions d’euros de charges de transformation. Ils sont en forte baisse de -15,2% par rapport au T1-23 du fait notamment de la fin de la contribution au fonds de résolution unique qui avait pesé sur les frais de gestion pour 491 millions d’euros au T1-23. Le coefficient d’exploitation ressort ainsi à un niveau de 67,0% au T1-24.

Coût du risque

Sur le trimestre, le coût du risque affiche une reprise nette de 19 millions d’euros, soit -5 points de base contre 1 point de base au T1-23, du fait notamment de reprises de provisions en étapes 1 et 2 sur le portefeuille offshore russe.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe ressort à 690 millions d’euros, soit +26,4% par rapport au T1-23.

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs affiche une rentabilité normative de 18,6% sur le trimestre.

  1. BANQUE DE DÉTAIL À L’INTERNATIONAL, SERVICES DE MOBILITÉ ET DE LEASING
En M EUR T1-24 T1-23 Variation
Produit net bancaire 2 149 2 068 +3,9% -13,2%*
Frais de gestion (1 352) (1 088) +24,3% +2,6%*
Résultat brut d'exploitation 797 980 -18,7% -30,9%*
Coût net du risque (181) (91) +98,9% +82,5%*
Résultat d'exploitation 616 889 -30,7% -43,0%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs 4 (1) n/s +19,2%*
Résultat net part du Groupe 272 476 -42,9% -52,2%*
RONE 10,4% 20,8%    
Coefficient d'exploitation 62,9% 52,6%    

(Dans la Banque de détail à l’International12, les encours de crédits s’établissent à 66 milliards d’euros et progressent de +1,6% par rapport au T1-23 (+5,8%* vs. T1-23). Les encours de dépôts à 81 milliards d’euros sont en hausse de +2,5% par rapport au T1-23 (+7,3%* vs. T1-23).

En Europe, les encours de crédits s’établissent à 41 milliards d’euros à fin mars 2024, stables par rapport au T1-23 mais en hausse de +6,3%* à périmètre et change constants. Ils progressent sur les deux segments de clientèle, clients particuliers et entreprises, et dans les deux pays (+11,7%* vs. T1-23 en Roumanie et +4,9%* vs. T1-23 en République tchèque). Les encours de dépôts progressent de +2,3% par rapport à T1-23 (+8,5%* vs. T1-23) pour s’établir à 54 milliards d’euros à fin mars 2024. Cette progression est portée par la Roumanie (+13,6%* vs. T1-23) et la clientèle entreprise en République tchèque (+17,1%* vs. T1-23).

La région Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer1 maintient sa bonne dynamique commerciale. Les encours de crédits sont en hausse de +5,1%* et les dépôts de +4,8%* par rapport à fin mars 2023 pour atteindre respectivement 25 et 27 milliards d’euros.

Les Services de Mobilité et de Leasing affichent une performance solide. Ayvens voit ses actifs productifs progresser de +12,5%, pour atteindre 53 milliards d’euros à fin mars 2024 contre 47 milliards d’euros à fin mars 2023 (en progression de +1,4% par rapport à fin décembre 2023).

Sur les métiers de Crédit à la consommation, les encours de crédits s’établissent à 24 milliards d’euros à fin mars 2024. Ils sont en légère baisse de -2,3% par rapport à fin mars 2023, du fait d’un environnement économique toujours incertain et inflationniste.

Le métier de Financement des ventes et des biens d’équipement professionnels affiche une bonne dynamique commerciale avec des encours toujours en hausse vs. T1-23 de +2,7% sur le leasing (15 milliards d’euros au T1-24) et de +34,6% sur les dépôts (2 milliards d’euros au T1-24).

Produit net bancaire

Sur le trimestre, le pôle Banque de détail à l’international, Services de mobilité et de leasing affiche des revenus en hausse de +3,9% vs. T1-23 à 2 149 millions d’euros du fait notamment d’une contribution de LeasePlan de 417 millions d’euros sur le trimestre (LeasePlan n’ayant été intégré qu’à partir de fin mai 2023, aucun revenu n’était reconnu au T1-23).

Dans la Banque de détail à l’International, le produit net bancaire est stable à 1 033 millions d’euros sur le trimestre par rapport au T1-23 et en hausse de +3,4%* à périmètre et changes constants.

L’Europe affiche un bon niveau de revenus sur le premier trimestre 2024 à 490 millions d’euros, en hausse de +1%* vs. T1-23 (-3,2% à change courant). Il reflète la bonne dynamique de la marge nette d’intérêt qui se poursuit en Roumanie (+4,3%* vs. T1-23) et qui se normalise en République tchèque.

En Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer, le produit net bancaire progresse de +5,9%* vs. T1-23, pour atteindre 543 millions d’euros au T1-24, porté à la fois par la hausse de la marge nette d’intérêt (+8,1%* vs. T1-23) et par les commissions (+8,4%* vs. T1-23).

Les revenus des Services de Mobilité et de Leasing sont en hausse de +8,1% au T1-24 par rapport au   T1-23, à 1 116 millions d’euros.

Ayvens extériorise un produit net bancaire en hausse de +14,0% au T1-24 vs. T1-23 avec des marges13 à 522 points de base14, en hausse de +3,7% vs. T4-23 en euros. Le résultat moyen sur la vente de véhicules d’occasion reste élevé à 1 661 euros par unité au T1-24 (hors réduction des coûts de dépréciation et Purchase Price Allocation) dans un environnement de marché des véhicules d’occasion qui se normalise (vs. 1 706 euros au T4-23 et 3 102 euros au T1-23). Dans ce contexte de normalisation, la réévaluation de la flotte de véhicules et l’impact de la réduction des coûts de dépréciation sont limités sur le trimestre (18 millions d’euros au T1-24 vs. 174 millions d’euros au T1-23).

L’intégration de LeasePlan se poursuit conformément à l’agenda avec des premières synergies de revenus qui se matérialisent ce trimestre à hauteur de 20 millions d’euros, en ligne avec la cible de 2024 de 120 millions d’euros.

Au T1-24, le produit net bancaire des activités de Crédits à la consommation affiche une baisse de -5,2% par rapport au T1-23. Les revenus provenant du Financement des ventes et des biens d’équipement professionnels sont en baisse de -2,0% vs. T1-23.

Frais de gestion

Sur le trimestre, les frais de gestion ressortent à 1 352 millions d’euros, en hausse de +24,3% par rapport au T1-23 (+2,6%* à périmètre et change constants). Ils sont impactés par l’intégration des coûts de LeasePlan pour environ 250 millions d’euros ainsi que par les coûts de transformation à hauteur d’environ 70 millions d’euros. Le coefficient d’exploitation s’établit à 62,9% au T1-24.

Les frais de gestion de la Banque de détail à l’International atteignent 650 millions d’euros au T1-24, en hausse de +2,5% vs. T1-23 dans un environnement inflationniste.

Dans les Services de Mobilité et de Leasing, les coûts progressent de +54,6% sur le trimestre à 702 millions d’euros, du fait notamment des coûts issus de l’intégration de LeasePlan et des frais de transformations associés. Ils baissent de -4,2%* vs. T1-23 à périmètre et change constants.

Coût du risque

Sur le trimestre, le coût du risque de 181 millions d’euros est en hausse à 43 points de base, par rapport à un niveau particulièrement bas au T1-23 de 27 points de base.

Résultat net part du Groupe

Sur le trimestre, le résultat net part du Groupe ressort à 272 millions d’euros, en recul de -42,9% par rapport au T1-23. La rentabilité normative ressort à 10,4% au T1-24. Dans la Banque de détail à l’International, la rentabilité normative est de 12,3% au T1-24 et de 9,2% dans les Services de Mobilité et de Leasing.

  1. HORS PÔLES
En M EUR T1-24 T1-23
Produit net bancaire (137) (244)
Frais de gestion (143) (60)
Résultat brut d'exploitation (280) (304)
Coût net du risque 9 3
Gains ou pertes nets sur autres actifs (84) (21)
Pertes de valeur des écarts d'acquisition - -
Impôts sur les bénéfices 83 73
Résultat net part du Groupe (309) (275)

Le Hors Pôles inclut :

  • la gestion immobilière du siège social du Groupe,
  • le portefeuille de participations du Groupe,
  • les activités de centrale financière du Groupe,
  • certains coûts relatifs aux projets transversaux ainsi que certains coûts engagés par le Groupe non refacturés aux métiers.

Produit net bancaire

Sur le trimestre, le produit net bancaire du Hors Pôles s’élève à -137 millions d’euros, contre un montant de -244 millions d’euros au T1-23.

Frais de gestion

Sur le trimestre, les frais de gestion s’élèvent à -143 millions d’euros au T1-24 contre -60 millions d’euros au T1-23. Ils comprennent notamment environ 50 millions de coûts de transformation.

Pertes nettes sur autres actifs

En vertu notamment de l’application de la norme comptable IFRS 5, le Groupe a comptabilisé au T1-24 une charge de -84 millions d’euros issue principalement de l’annonce le 12 avril 2024 de la cession des filiales Société Générale Marocaine de Banques et La Marocaine Vie.

Résultat net part du Groupe

Sur le trimestre, le résultat net part du Groupe du Hors-Pôles s’élève à -309 millions d’euros contre -275 millions d’euros au T1-23.

7.   CALENDRIER FINANCIER 2024 ET 2025

Calendrier de communication financière 2024 et 2025
22 mai 2024 Assemblée Générale Mixte des Actionnaires27 mai 2024 Détachement du dividende29 mai 2024 Paiement du dividende1er août 2024                    Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre de l’année 202431 octobre 2024 Résultats du troisième trimestre et des neuf mois 20246 février 2025 Résultats du quatrième trimestre et de l’année 2024
Les Indicateurs Alternatifs de Performance, notamment les notions de Produit net bancaire des piliers, Frais de gestion, coût du risque en points de base, ROE, ROTE, RONE, Actif net, Actif net tangible sont présentés dans les notes méthodologiques, ainsi que les principes de présentation des ratios prudentiels. Ce document comporte des éléments de projection relatifs aux objectifs et stratégies du Groupe Société Générale.Ces projections reposent sur des hypothèses, à la fois générales et spécifiques, notamment l’application de principes et de méthodes comptables conformes au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu'adopté dans l'Union européenne, ainsi que l’application de la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour.Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Le Groupe peut ne pas être en mesure :- d’anticiper tous les risques, incertitudes ou autres facteurs susceptibles d’affecter son activité et d’en évaluer leurs conséquences potentielles ;- d’évaluer avec précision dans quelle mesure la matérialisation d’un risque ou d’une combinaison de risques pourrait entraîner des résultats significativement différents de ceux projetés dans cette présentation. Par conséquent, bien que Société Générale estime qu’ils reposent sur des hypothèses raisonnables, ces éléments de projection sont soumis à de nombreux risques et incertitudes, notamment des sujets dont le Groupe ou sa direction n’ont pas encore connaissance ou actuellement jugés non significatifs, et rien ne garantit que les événements anticipés se matérialiseront ou que les objectifs mentionnés seront atteints. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence marquée entre les résultats réels et les résultats anticipés dans les éléments de projection comprennent, entre autres, les tendances de l’activité économique en général et celles des marchés de Société Générale en particulier, les changements réglementaires et prudentiels et le succès des initiatives stratégiques, opérationnelles et financières de Société Générale. Des informations détaillées sur les risques potentiels susceptibles d’affecter les résultats financiers de Société Générale sont consultables dans le Document d’enregistrement universel déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (disponible sur le site https://investors.societegenerale.com/fr). Il est recommandé aux investisseurs de tenir compte des facteurs d’incertitudes et de risque susceptibles d’affecter les opérations du Groupe lorsqu’ils examinent les informations contenues dans les éléments de projection. Au-delà des obligations légales en vigueur, Société Générale ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser ses éléments de projection. Sauf mention contraire, les sources des classements et des positions de marché sont internes.

8.   ANNEXE 1 : DONNÉES CHIFFRÉES

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE PAR MÉTIER

En M EUR T1-24 T1-23 Variation
Banque de détail en France, Banque Privée et Assurances 27 121 -77,7%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs 690 546 +26,4%
Banque de détail à l’international, Services de mobilité et leasing 272 476 -42,9%
Total Métier 989 1 143 -13,5%
Hors Pôles (309) (275) -12,4%
Groupe 680 868 -21,7%

PRINCIPAUX ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS

En M EUR T1-24 T1-23
Frais de gestion - Total éléments exceptionnels et charges de transformation 352 246
Charges de transformation 352 246
Dont Banque de détail en France, Banque Privée et Assurances 81 150
Dont Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs 154 29
Dont Banque de détail à l'international, Services de mobilité et de leasing 69 67
Dont Gestion Propre 47 0
     
Autres éléments exceptionnels - Total (80) 0
Gains ou pertes nets sur autres actifs - Cessions (80) 0

BILAN CONSOLIDÉ

En M EUR   31/03/2024 31/12/2023
Caisse et banques centrales   217 727 223 048
Actifs financiers à la juste valeur par résultat   531 406 495 882
Instruments dérivés de couverture   9 450 10 585
Actifs financiers à la juste valeur par capitaux propres   89 666 90 894
Titres au coût amorti   28 363 28 147
Prêts et créances sur les établissements de crédit et assimilés au coût amorti   82 980 77 879
Prêts et créances sur la clientèle au coût amorti   459 254 485 449
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux   (973) (433)
Actifs des contrats d'assurance et de réassurance   400 459
Actifs d'impôts   4 545 4 717
Autres actifs   73 061 69 765
Actifs non courants destinés à être cédés   28 581 1 763
Participations dans les entreprises mises en équivalence   228 227
Immobilisations corporelles et incorporelles   60 927 60 714
Ecarts d'acquisition   4 946 4 949
Total   1 590 561 1 554 045
En M EUR   31/03/2024 31/12/2023
Banques centrales   10 642 9 718
Passifs financiers à la juste valeur par résultat   399 512 375 584
Instruments dérivés de couverture   17 530 18 708
Dettes représentées par un titre   166 617 160 506
Dettes envers les établissements de crédit et assimilés   113 207 117 847
Dettes envers la clientèle   530 947 541 677
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux   (6 432) (5 857)
Passifs d'impôts   2 274 2 402
Autres passifs   95 428 93 658
Dettes liées aux actifs non courants destinés à être cédés   18 151 1 703
Passifs des contrats d'assurance et de réassurance   144 868 141 723
Provisions   4 236 4 235
Dettes subordonnées   15 798 15 894
Total dettes   1 512 778 1 477 798
Capitaux propres   - -
Capitaux propres part du Groupe   - -
Actions ordinaires et réserves liées   21 277 21 186
Autres instruments de capitaux propres   9 847 8 924
Réserves consolidées   35 196 32 891
Résultat de l'exercice   680 2 493
Sous-total   67 000 65 494
Gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres   342 481
Sous-total capitaux propres part du Groupe   67 342 65 975
Participations ne donnant pas le contrôle   10 441 10 272
Total capitaux propres   77 783 76 247
Total   1 590 561 1 554 045
  1. ANNEXE 2 : NOTES MÉTHODOLOGIQUES

1 – Les éléments financiers présentés au titre du premier trimestre de l’année 2024 ont été examinés par le Conseil d’administration en date du 2 mai 2024 et ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union européenne et applicable à cette date. Ces éléments n’ont pas été audités.

2 - Produit net bancaire

Le produit net bancaire des piliers est défini en page 42 du Document d’enregistrement universel 2024 de Société Générale. Les termes « Revenus » ou « Produit net bancaire » sont utilisés indifféremment. Ils donnent une mesure normalisée des produits nets bancaires de chaque pilier tenant compte des capitaux propres normatifs mobilisés pour son activité.

3 - Frais de gestion

Les Frais de gestion correspondent aux « Charges Générales d’exploitation » telles que présentées dans la note 5 aux États financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2023. Le terme « coûts » est également utilisé pour faire référence aux Charges générales d’exploitation.Le Coefficient d’exploitation est défini en page 42 du Document d’enregistrement universel 2024 de Société Générale.

4 - Coût du risque en points de base, taux de couverture des encours douteux

Le coût net du risque est défini en pages 43 et 770 du Document d’enregistrement universel 2024 de Société Générale. Cet indicateur permet d’apprécier le niveau de risque de chacun des piliers en pourcentage des engagements de crédit bilanciels, y compris locations simples.

En M EUR   T1-24 T1-23
Réseaux de Banque de Détail en France Coût net du risque 247 89
Encours bruts de crédits 238 394 252 689
Coût du risque en pb 41 14
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs Coût net du risque (19) 5
Encours bruts de crédits 162 457 177 590
Coût du risque en pb (5) 1
Banque de Détail à l'International, Services de Mobilité et Leasing Coût net du risque 181 91
Encours bruts de crédits 167 892 134 988
Coût du risque en pb 43 27
Gestion propre Coût net du risque (9) (3)
Encours bruts de crédits 23 365 16 537
Coût du risque en pb (15) (6)
Groupe Société Générale Coût net du risque 400 182
Encours bruts de crédits 592 108 581 804
Coût du risque en pb 27 13

Le taux de couverture brut des encours douteux est déterminé en rapportant les provisions constatées au titre du risque de crédit aux encours bruts identifiés comme en défaut au sens de la réglementation, sans tenir compte des éventuelles garanties apportées. Ce taux de couverture mesure le risque résiduel maximal associé aux encours en défaut (« douteux »).

5 - ROE, ROTE, RONE

La notion de ROE (Return on Equity) et de ROTE (Return on Tangible Equity) ainsi que la méthodologie de calcul sont précisées en pages 43 et 44 du Document d’enregistrement universel 2024 de Société Générale. Cette mesure permet d’apprécier le rendement des fonds propres et des fonds propres tangibles de Société Générale.Le RONE (Return on Normative Equity) détermine le rendement sur capitaux propres normatifs moyens alloués aux métiers du Groupe, selon les principes présentés en page 44 du Document d’enregistrement universel 2024 de Société Générale.Le résultat net part du Groupe retenu pour le numérateur du ratio est le résultat net part du Groupe comptable ajusté des « intérêts versés et à verser aux porteurs de TSS & TSDI, amortissement des primes d’émission ». Pour le ROTE, le résultat est également retraité des dépréciations des écarts d’acquisition.Les corrections apportées aux capitaux propres comptables pour la détermination du ROE et du ROTE de la période sont détaillées dans le tableau ci-dessous :

Détermination du ROTE : méthodologie de calcul151617

Fin de période (en M EUR) T1-24 T1-23
Capitaux propres part du Groupe 67 342 68 747
Titres super subordonnés (TSS) et Titres subordonnés à durée indéterminée (TSDI) (10 166) (10 823)
Intérêts à verser aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(1) (71) (102)
Gains/Pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion 696 640
Provision pour distribution(2) (256) (421)
Distribution à verser au titre de N-1 (999) (1 803)
Fonds propres ROE fin de période 56 545 56 238
Fonds propres ROE moyens 56 522 56 072
Ecarts d'acquisition moyens(3) (4 006) (3 652)
Immobilisations incorporelles moyennes (2 956) (2 876)
Fonds propres ROTE moyens 49 560 49 544
     
Résultat net part du Groupe 680 868
Intérêts versés et à verser aux porteurs de TSS & TSDI, amortissement des primes d'émission (166) (163)
Annulation des dépréciations d'écarts d'acquisitions - -
Résultat net Part du Groupe corrigé 514 705
ROTE 4,1% 5,7%
     
     

Détermination du RONE : Fonds propres alloués aux métiers (M EUR)

En M EUR T1-24 T1-23 Variation
Banque de détail en France, Banque Privée et Assurances 15 471 15 586 -0,7%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs 14 835 15 793 -6,1%
Banque de détail à l’international, Services de mobilité et leasing 10 420 9 160 +13,8%
Total Métier 40 726 40 539 +0,5%
Hors Pôles 15 796 15 533 +1,7%
Groupe 56 522 56 072 +0,8%

6 - Actif net et Actif net tangible

L’Actif net et l’Actif net tangible sont définis dans la méthodologie, page 45 du Document d’enregistrement universel 2024 du Groupe. Les éléments permettant de les déterminer sont présentés ci-après :

Fin de période (en M EUR) T1-24 2023 2022
Capitaux propres part du Groupe 67 342 65 975 66 970
Titres super subordonnés (TSS) et Titres subordonnés à durée indéterminée (TSDI) (10 166) (9 095) (10 017)
Intérêts à verser aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(1) (71) (21) (24)
Valeur comptable des actions propres détenues dans le cadre des activités du trading 54 36 67
Actif Net Comptable 57 158 56 895 56 996
Ecarts d'acquisition (4 004) (4 008) (3 652)
Immobilisations incorporelles (2 958) (2 954) (2 875)
Actif Net Tangible 50 196 49 933 50 469
       
Nombre de titres retenus pour le calcul de l'ANA(2) 799 161 796 244 801 147
Actif Net par Action 71,5 71,5 71,1
Actif Net Tangible par Action 62,8 62,7 63,0

187 - Détermination du Bénéfice Net par Action (BNPA)

Le BNPA publié par Société Générale est déterminé selon les règles définies par la norme IAS 33 (Cf. page 44 du Document d’enregistrement universel 2024 de Société Générale). Les corrections apportées au Résultat net part du Groupe pour la détermination du BNPA correspondent aux retraitements effectués pour la détermination du ROE et du ROTE. Le calcul du Bénéfice Net par Action est décrit dans le tableau suivant :

Nombre moyen de titres, en milliers T1-24 2023 2022
Actions existantes 802 980 818 008 845 478
Déductions      
Titres en couverture des plans d'options d'achat et des actions gratuites attribuées aux salariés 5 277 6 802 6 252
Autres actions d'auto-détention et d'auto-contrôle 0 11 891 16 788
Nombre de Titres retenus pour le calcul du BNPA(1) 797 703 799 315 822 437
Résultat net part du Groupe (en M EUR) 680 2 493 1 825
Intérêts sur TSS et TSDI en M EUR) (166) (759) (596)
Résultat net part du Groupe corrigé (en M EUR) 514 1 735 1 230
BNPA (en EUR) 0,64 2,17 1,50

19

8 - Fonds propres Common Equity Tier 1 du Groupe Société Générale

Ils sont déterminés conformément aux règles CRR2/CRD5 applicables. Les ratios de solvabilité non phasés sont présentés pro-forma des résultats courus, nets de dividendes, de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Lorsqu’il est fait référence aux ratios phasés, ceux-ci n’intègrent pas les résultats de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Le ratio de levier est également déterminé selon les règles CRR2/CRD5 applicables intégrant la notion de phasage suivant la même logique que pour les ratios de solvabilité. 9 - Bilan financé, ratio crédits sur dépôts

Le bilan financé est basé sur les états financiers du Groupe. Il est obtenu en deux étapes :

  • Une première étape visant à reclassifier les postes des états financiers selon des natures permettant une lecture plus économique du bilan. Principaux retraitements :

Assurances : regroupement des montants comptables relevant des assurances dans un poste unique à l’actif et au passif.Crédits à la clientèle : incluent les encours de crédit avec les clients (nets de provisions et dépréciations, y compris les encours nets de location financement et les opérations en juste valeur par résultat) ; excluent les actifs financiers reclassés en prêts et créances en application d’IFRS 9 (ces positions ont été reclassées dans leurs lignes d’origine).Wholesale funding : inclut les passifs interbancaires et les dettes représentées par un titre. Les opérations de financement ont été réparties en ressources à moyen-long terme et ressources à court-terme sur la base de la maturité des encours, supérieure ou inférieure à 1 an.Reclassement de la quote-part des émissions placées par les Réseaux de Banque de détail en France (inscrites parmi les opérations de financement à moyen-long terme), et de certaines opérations effectuées avec des contreparties assimilables à des dépôts clients (figurant précédemment parmi les financements à court terme)

Déduction des dépôts de la clientèle et réintégrés aux financements à court terme certaines opérations assimilables à des ressources de marché.

  • Une seconde étape visant à exclure les actifs et passifs des filiales d’assurance et à compenser les opérations de pensions livrées et de prêt/emprunts de titres, les opérations de dérivés, les comptes de régularisation et les dépôts en banques centrales.

Le ratio crédits sur dépôts du Groupe est déterminé comme le rapport entre les prêts à la clientèle et les dépôts de la clientèle tels que présentés dans le bilan financé.

NB (1) En raison des règles d’arrondi, la somme des valeurs figurant dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total reporté.(2) Société Générale rappelle que l’ensemble des informations relatives aux résultats de la période (notamment : communiqué de presse, données téléchargeables, diapositives de présentation et annexes) sont disponibles sur son site internet www.societegenerale.com dans la partie « Investisseur ».

Société Générale Société Générale est une banque européenne de premier plan avec plus de 126 000 collaborateurs au service d’environ 25 millions de clients dans 65 pays à travers le monde. Nous accompagnons le développement de nos économies depuis près de 160 ans, en proposant à nos clients entreprises, institutionnels et particuliers un large éventail de services de conseil et de solutions financières à valeur ajoutée. Nos relations durables et de confiance avec les clients, notre expertise de pointe, notre capacité d’innovation unique, nos compétences ESG et nos franchises leader font partie de notre ADN et servent le cœur de notre objectif : créer de la valeur durable pour toutes nos parties prenantes.

Le Groupe opère dans trois domaines d’activités complémentaires, intégrant des offres ESG pour l’ensemble de ses clients :

  • La Banque de détail en France, Banque Privée et Assurances avec la banque de détail SG, les activités de banque privée, les activités d’assurance et BoursoBank, leader de la banque en ligne.
  • La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, acteur de premier plan qui propose des solutions sur mesure aux grandes entreprises et investisseurs avec un leadership mondial unique dans les dérivés actions, les financements structurés et l’ESG.
  • La Banque de détail à l’international, Services de mobilité et de leasing, regroupant des banques universelles bien établies sur leurs marchés (en République tchèque, en Roumanie et dans plusieurs pays d’Afrique), Ayvens (nouvelle marque ALD I LeasePlan), acteur mondial de la mobilité durable, ainsi que des activités de financements spécialisés.

Engagée à construire avec ses clients un avenir meilleur et durable, Société Générale entend être un partenaire de premier plan dans la transition environnementale et le développement durable en général. Le Groupe figure dans les principaux indices de développement durable : DJSI (Europe), FTSE4Good (Global et Europe), Bloomberg Gender-Equality Index, Refinitiv Diversity and Inclusion Index, Euronext Vigeo (Europe et zone euro), STOXX Global ESG Leaders Index, et MSCI Low Carbon Leaders Index (Monde et Europe).

Pour plus d'informations, vous pouvez nous suivre sur Twitter/X @societegenerale ou visiter notre site societegenerale.com.

1 Excluant les activités de Société Générale Equipment Finance, de Société Générale Marocaine de Banques ainsi que la Marocaine Vie en vertu de l’application de la norme IFRS 52 Ratio phasé, pro-forma incluant les résultats du T1-243 Basé sur un taux de distribution de 50 % du Résultat net part du Groupe, dans le haut de la fourchette du taux de distribution de 40 % à 50 %, conformément à la réglementation, retraité des éléments non monétaires et après déduction des intérêts sur les TSS et les TSDI4 Conformément au communiqué de presse en date 11 avril 20245 Conformément au communiqué de presse en date 12 avril 20246 Ratio calculé selon la méthodologie de l’Autorité Bancaire Européenne publiée le 16 juillet 2019, excluant les encours des sociétés en cours de cession en application de la norme IFRS 5 (en particulier Société Générale Equipment Finance, SG Marocaine de Banques et La Marocaine Vie)2 Somme des provisions Etapes 3 et garanties/collatéraux divisée par la valeur comptable brute des créances douteuses3 Conformément au communiqué de presse en date 12 avril 20247 Après comptabilisation d’une charge fiscale trimestrielle de 274 millions d’euros, ajustée sur un Taux Effectif d’Impôt annuel estimé à environ 23% en 2024 en application de la norme IFRS 348 Ratio phasé, pro-forma incluant les résultats du T1-249 Les éléments retraités en application d’IFRS5 concernant les cessions annoncées de SG Equipment Finance et des activités marocaines ont été compensés dans le poste « Autres actifs » (22 Md EUR de prêts et créances sur la clientèle et 9 Md EUR de dépôts de la clientèle)10 Cet objectif correspond à un score d’alignement inférieur à la trajectoire Mission Possible Partnership’s “Prudent” (MPP PRU). Un alignement du portefeuille sur une trajectoire 1,5°C aurait conduit à un objectif d’intensité de 781 gCO2e/RTK

11 Co-leader en 2024, Bain and Company, mars 202412 Incluant les encours au Maroc13 Excluant les éléments non-récurrents et l’impact du Purchase Price Allocation (PPA) : impact des fixations des composantes financières du prix d’acquisition de LeasePlan14 Annualisées et exprimées comme un pourcentage des encours actifs productifs moyens15 Intérêts nets d’impôt16 La provision est calculée sur la base d’un taux de distribution de 50% du résultat net part du Groupe, dans la tranche supérieure du taux de distribution de 40 % à 50 %, conformément à la réglementation, retraité des éléments non cash et après déduction des intérêts sur les TSS et TSDI17 Hors écarts d’acquisition provenant des participations ne donnant pas le contrôle 18 Intérêts nets d’impôt19 Nombre d’actions pris en compte : nombre moyen d’actions ordinaires sur la période, hors actions propres et d’auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe

Pièce jointe

  • Societe-Generale-T1-2024-Resultats-financiers-Communique-presse-fr
Societe Generale (EU:GLE)
Gráfico Histórico do Ativo
De Jun 2024 até Jul 2024 Click aqui para mais gráficos Societe Generale.
Societe Generale (EU:GLE)
Gráfico Histórico do Ativo
De Jul 2023 até Jul 2024 Click aqui para mais gráficos Societe Generale.